Tallone : La poubelle ou la vigne ?


Rédigé par (Cp) le Samedi 9 Novembre 2013 à 00:09 | Modifié le Samedi 9 Novembre 2013 - 00:21


Sous ce titre l'associu per l'Arena, composé essentiellement d'agriculteurs et de propriétaires fonciers de la microrégion de l'Oriente, dans la plaine orientale de la Corse, dit dans un communiqué, signé de sa présidente Magali Gozzi tout son dépit face à la situation qui est faite à la région.


Tallone : La poubelle ou la vigne ?

"L'Associu per l'Arena a pour objet la protection de l'environnement, du potentiel agricole et de l'attrait touristique du territoire de l'Oriente, et s'inquiète notamment des effets de l'exploitation de la décharge de Tallone et des projets en cours sur ce site.

La Commune de Tallone a du prendre en compte les observations du Préfet qui déclare la délibération du 16 février 2013 portant approbation du PLU illégale, en ce que le PLU "ne respecte pas les dispositions de l'article L123-10 du Code de l'Urbanisme", que la loi littoral doit s'appliquer sur la totalité de la commune, et qu'une forte opposition s'est manifestée contre le maintien du CET, avec des observations pertinentes qui renvoient à plusieurs éléments:

- l'évolution vers une nouvelle structure de traitement des ordures ménagères doit rester de la responsabilité d'autres collectivités que la seule commune de Tallone, telles la CTC et le SYVADEC, pour la prise en compte d'un traitement corse et non local aussi bien techniquement, qu'en termes d'environnement et de coût économique. A ce jour, les décisions de ces instances ne sont pas connues.
- si la décharge actuelle est appelée officiellement à cesser son activité dès 2014, certains faits indiquent tout au contraire son développement.
La commune de Tallone a obtenu un permis de construire une déchetterie pour un montant des travaux s'élevant à 739313 euros HT. A ce jour, suite à une décision de justice prise en référé, ce permis est suspendu.

Par délibération du 08 juin 2013, le conseil municipal de Tallone a autorisé le Maire à signer un bail entre la commune de Tallone et la STANECO, dont le siège social est à Paris, pour une durée de trente années, dans le cadre d'un projet de réalisation d'une usine de traitement des déchets par tri mécano-biologique (TMB) avec un CET associé, pour un loyer d'un montant annuel prévu pour un tonnage supérieur à 50000 tonnes par an à 200 000 euros + 5€ par tonne supplémentaire.

Pour 200 000 euros la commune de Tallone continuerait à accepter l'équivalent du double des ordures ménagères produites par le Cortenais et la Plaine Orientale réunis. Ces ordures arriveraient ainsi en vrac par camions en provenance de toute la Corse. Non triées à proximité de leur site de production, les ordures seraient inutilisables pour produire du compost et malgré l'usine de traitement, enfouies donc en grande partie dans le CET associé, au milieu de vignobles classés AOC et de terres cultivées en agriculture biologique, à proximité de l'Etang de Diana et des lieux d'habitation, à peu de distance d'Aleria.

L'Associu per l'Arena demande aux conseillers municipaux de Tallone, à son maire M. Christian Orsucci, également vice-président de la Chambre d'Agriculture de Haute-Corse et président de la SAFER, et à l'ensemble de nos décideurs, de ne pas mettre en danger le développement durable potentiel de notre micro-région, basé sur une production agricole de  qualité et une offre touristique en plein essor."


Tallone : La poubelle ou la vigne ?



A la une | L'actu régionale | Faits divers | Société | Justice | Economie








Retrouvez les offres d'emploi avec notre partenaire











les enfants de la Marie Do
les livrets éco gestes
Championnats scolaires d'échecs
Corbara
SAINT ERASME CALVI
i mezzacqui à locu teatrale
KTP Scola
Développement durable Haute-Corse
CHAMPIONNAT DU MONDE TRIAL ILE ROUSSE
CHAMPIONNAT CORSE TENNIS CALVI
KAYAK ESPOIR
Manif Bastia
Socioprofessionnels de Bastia
Rassemblement
Expulsion Bastia
L'Altru Versu
Déluge sur Bastia
rencontres musicales